Le décollement du placenta

 

Le placenta, qu’est-ce ?

Le placenta est un organe qui se forme dès la nidation et se développe à la fin du premier mois de grossesse. Le placenta se forme et s’accroche à la paroi utérine. Il va jouer un rôle extrêmement important dans le déroulement de la grossesse car il va permettre les échanges sanguins nécessaires pour le développement de l’embryon et du futur fœtus.

 

Dans quels cas parle-t-on de décollement placentaire ?

On parle de décollement du placenta lorsque ce dernier se sépare partiellement de la paroi utérine, provoquant alors un hématome rétro-placentaire entre la paroi utérine et le placenta.

La différence notable entre le décollement placentaire et un placenta prævia est que dans le cas d’un décollement du placenta, celui-ci est correctement inséré dans l’utérus (contrairement au placenta prævia qui est en insertion basse, à proximité du col de l’utérus).

Lorsqu’il survient, le décollement provoque un dysfonctionnement entre les échanges fœto-maternels pour le fœtus, des saignements, un hématome rétro-placentaire ainsi qu'un risque hémorragique pour la mère.

Il survient généralement au cours du dernier trimestre de grossesse.


Les risques encourus lors d’un décollement du placenta sont :

- une fausse-couche,

- une hémorragie,

- des dysfonctionnements fœto-maternels (les échanges entre la mère et le fœtus sont perturbés),

- un accouchement prématuré,

- une mort in-utéro du fœtus (dans les cas les plus graves).

Selon les statistiques, il s’agit d’une complication plutôt rare durant la grossesse (moins de 2% des grossesses seraient touchées).


Quelles sont les différentes causes pouvant provoquer un décollement du placenta ?

On constatera que les décollements placentaires surviennent souvent dans les cas de :

- traumatisme de l’abdomen lié à un choc violent type accident ou chute,

- tabagisme maternel, prise de médicaments interdits durant la grossesse, abus d’alcool,

- diabète,

- grossesse multiple,

- antécédents de décollements placentaires durant les grossesses précédentes,

- terme de grossesse dépassé,

- suite à une hypertension artérielle gravidique (il s’agirait là du facteur dominant, presque la moitié des décollements placentaires seraient dus à cette complication).


Que se passe-t-il lors d’un décollement du placenta ?

Dans le cas d’un décollement du placenta dit « de forme légère »

La séparation entre le placenta et la paroi utérine est légère : si le décollement du placenta est léger et que celui-ci provoque de légers saignements (et non une hémorragie), un traitement pourra être ordonné à la future maman et/ou du repos strict.


Dans le cas d’un décollement du placenta dit « de forme grave » 

La séparation entre le placenta et la paroi utérine est importante. Les pronostics vitaux de la future maman et du fœtus sont alors engagés.


Les symptômes sont :

La douleur :

La future maman ressent soudainement une violente douleur apparentée à « un coup de poignard » au niveau de l’utérus. La douleur est durable et ne se calme pas, contrairement aux contractions utérines qui submergent la future maman par "vagues succesives" puis disparaissent complètement pour revenir quelques minutes plus tard.

Il peut aussi provoquer de soudaines contractions utérines intenses.

Des saignements abondants :

Les saignements sont de type hémorragique.

Lorsqu’un décollement placentaire se produit, la future maman constate alors des saignements de couleur sombre provenant de l’utérus. Le flux est variable selon les cas. Les saignements peuvent aboutir à une hémorragie vaginale.

Elle pourra également souffrir d’hypertension artérielle, très fréquente dans ces cas là.


Que faire en cas de décollement du placenta « de forme grave » ? 

Il est important de stabiliser l’état de santé maternel, la tension artérielle et de compenser rapidement les pertes sanguines.

En cas de souffrance fœtale, une césarienne est souvent pratiquée en urgence. Cependant, parfois et selon les cas, la future maman peut accoucher par voie basse.

Après l’accouchement, l’équipe obstétricale s’appliquera à pratiquer une révision utérine minutieuse afin de s’assurer qu’il ne reste aucun résidu de placenta à l’intérieur de l’utérus.


La prévention 

A ce jour, afin de prévenir le décollement du placenta, le mieux est d’être correctement suivie durant le déroulement de sa grossesse. On contrôlera ainsi régulièrement la tension artérielle (afin de dépister une éventuelle hypertension artérielle), les urines et l'on pratiquera des échographies régulières.

Si la future maman a déjà rencontré un ou des décollements placentaires lors de ses précédentes grossesses, le médecin pourra alors lui prescrire un traitement préventif.

Dès que la future maman constate des saignements inhabituels, une forte douleur qui ne passe pas, elle doit impérativement se rendre aux Urgences maternité afin d’être prise en charge et que des contrôles soient effectués (touchers vaginaux, tests biologiques, tests urinaires, prises de tension, monitorings, palpations de l’utérus…).

Dès lors qu’un décollement du placenta est diagnostiqué, il est important que la future maman respecte à la lettre les recommandations de repos complet délivrées par le médecin.

 

La rédaction de 9 mois en moi.

Vidéo diffusée sur Youtube, extraite du site e.santé.fr 


CLIQUEZ SUR LE MOIS DE GROSSESSE DE VOTRE CHOIX

 

 

 

 

 

 

 

 

> Tout nos articles Prématurité: Cliquez-ici!

3 votes. Moyenne 4.00 sur 5.

Date de dernière mise à jour : 07/11/2013

NOTRE SITE N'ACCEUILLE AUCUNE FORME DE PUBLICITE* (Pour en savoir plus: cliquez-ici)

- N°SIRET:530 399 906 00029 - APE: 9499Z - R.N.A: W942003789 - Publié au JO le 15 Janvier 2011  @ Copyright 2011 - Logos et textes appartenants à l'association 9 mois en moi

Coordonnées du Siège Social: 9 MOIS EN MOI - 13, Bis rue Clément Vienot - 94300 VINCENNES - Email: association.9moisenmoi@gmail.com - Tel:06 60 37 57 43


Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site