Le don d'ovocytes

Le don d'ovocytes permet à des couples en parcours PMA, à des femmes ne pouvant produire leurs propres ovocytes d'avoir un enfant.

L'alternative au don d'ovocytes reste l'adoption.

La pénurie extrême de donneuses d'ovocytes fait que les listes d'attente pour un transfert d'ovocytes est extrêmement long, ce qui décourage certaine fois les couples de passer par cette alternative pour être parents. Certains couples préfèrent donc se retourner vers l'adoption.

La législation française est extrêmement rigoureuse en ce qui concerne les dons d'ovocytes.

Le couple qui souhaite avoir recours au don d'ovocytes doit déjà rentrer dans les critères basiques de l'aide médicale à la procréation.

 Les donneuses et receveuses seront suivies dans leur CECOS et en service PMA (Centre d'étude et de collecte d'ovule et de sperme) le plus proche de chez elles.




Concernant la donneuse 

 La phase « de préparation »

- La donneuse doit être âgée de moins de 36 ans au moment du don.

- Des bilans sérologiques seront faits et ils devront satisfaire à certains critères obligatoires.

- Le don est anonyme : en aucun cas la donneuse ne pourra connaitre le devenir de ses ovocytes (sur quelle personne ils seront transférés et vice-versa, la receveuse ne pourra pas connaitre sa donneuse).

- Le don est gratuit : aucune contrepartie financière ou autre ne peut être réclamée par la donneuse.

- Le don est basé sur le volontariat : aucune pression quelconque ne peut être faite à la donneuse. Elle reste libre de se rétracter si elle en ressent le besoin.

- Elle passera plusieurs échographies pour voir l'évolution de ses ovocytes au cours du traitement.

- Elle devra rencontrer un généticien qui, avec elle, recherchera toutes les pathologies ou malformations dans la famille de la donneuse qui pourraient être transmises génétiquement (reconstitution d'un arbre généalogique avec la donneuse). Un caryotype sera alors éffectué. L'attente des résultats est d'environ 3 semaines pour un caryotype.

- On vérifiera les dosages hormonaux de la donneuse. Elle devra donc se soumettre à différentes prises de sang au préalable.

- Elle devra attendre que son dossier soit validé par la Commission.

 

La partie « active » du don d'ovocytes pour la donneuse

- Elle devra poursuivre un traitement pour stimuler son ovulation afin de produire le maximum d'ovocytes pour la ponction.

- Lorsque ses follicules arriveront à maturation on pourra procéder à la ponction des ovocytes.

On aura pris soin au préalable de « sélectionner» la receveuse par ses caractères physiques proches de la donneuse (à savoir la couleur de peau, des yeux, des cheveux, sa corpulence, sa taille...) afin que l'enfant à naître soit au plus proche des caractéristiques physiques de la future maman.

 

Concernant la receveuse

Elle devra subir un traitement dès lors qu'elle sera prévenue qu'un don d'ovocytes va lui être fait.

Ce traitement visera à préparer son utérus pour recevoir les ovocytes et ainsi maximiser les chances de réussite de fécondation et nidation.

Sur un don, 2 à 3 couples peuvent bénéficier d'un don d'ovocytes (selon le nombre d'ovocytes produits par la donneuse durant l'hyperstimulation).

Le jour de la ponction 

Seront présents les 2 ou 3 couples convoqués ainsi que la donneuse.

Bien entendu pour respecter l'anonymat, toutes ces personnes ne se rencontreront pas.

La ponction sera alors effectuée au bloc opératoire sous anesthésie locale ou générale, et, après la ponction, les ovocytes récoltés seront fécondés par la semence du père et transférés dans l'utérus maternel de la receveuse.

Les chances de réussite sur un don d'ovocytes sont d'environ 50%.

En 2004, en France, seulement 300 donneuses avaient fait don de leurs ovocytes

En 2007, elles n'étaient que 247.

Plus de 450 nouveaux couples ont besoin d'un don chaque année.

 

La rédaction de 9 mois en moi.

Témoignage d'une donneuse d'ovocytes:

Elodie, mariée et maman de 2 enfants de 4 et 3 ans, a fait un don d'ovocytes en 2010.

 

L'envie de faire un don d'ovocytes

Elle est née, un jour dans le RER, alors que je j'étais enceinte de mon second enfant et que je parcourais un magazine de presse parentale. Je suis soudainement tombé sur le témoignage d'une donneuse d'ovocytes. Je ne connaissais absolument rien à ce sujet à ce moment là. Cet article m'a donc interpelé et touché. Le parcours de cette donneuse m'a soudainement donné envie de me renseigner plus tard, après ma grossesse, sur le don d'ovocytes. Je réfléchis soudainement que, si moi j'avais eu le grand bonheur de devenir mère par deux fois, des couples vivaient des moments bien difficiles pour devenir parents. Puis je poursuivi ma grossesse tranquillement, et une année après mon accouchement, l'idée refit surface suite à un témoignage lancé sur un forum de discussion pour un couple en recherche de donneuse pour "parrainer" son dossier.

 

Premier pas vers le don d'ovocytes

C'est avec une grande crainte face à cet inconnu que je pris mon téléphone et appela le CECOS le plus proche de chez moi, afin de prendre un premier RDV.

 

L'accord de mon mari

C'est avec beaucoup de craintes que j'abordais ce sujet avec mon mari. Ma grande peur: qu'il ne comprenne pas cette envie et qu'il refuse que je fasse mon don d'ovocytes. Sachant que dans le cadre du don d'ovocytes: Si la femme est mariée elle doit obligatoirement obtenir le consentement de son époux pour pouvoir faire don de ses ovocytes.

Et bien j'eu l'heureuse surprise d'être face à un homme fier de sa femme, qui l'a soutenait dans sa démarche et allait l'aider comme il le pouvait pour que son projet aboutisse.

 

Premier RDV au CECOS

3 semaines après, je me rendais au CECOS et on ouvrait mon dossier sous anonymat. On programma mon premier RDV en gynécologie Service PMA afin qu'un bilan gynécologique soit fait et qu'un bilan hormonal soit ordonné.

Quelques temps après, je me rendais à mon premier RDV en PMA afin que l'on m'explique concrétement le parcours Don d'ovocytes, les obligations qu'il exigeait, ce qui allait être fait et toute la législation française qui entoure le don d'ovocytes. Ce premier RDV servait en premier lieu à expliquer le parcours don d'ovocytes et voir si ma motivation restait intacte suite à toutes les explications données.Je fût donc acceuillie pour ce premier RDV par une sage-femme spécialisée en Don d'ovocytes. Une première échographie fût faite à l'issu de ce RDV pour savoir où j'en étais dans mon cycle puis un bilan hormonal fût pratiqué.

Un RDV en gynécologie avec un gynécologue du service PMA deux semaines après ce premier RDV fût programmé. Il eu lieu la semaine suivante.

A la fin de ce RDV qui était concluant (il visait à contrôler l'utérus, les ovaires, faire le bilan des résultats revenus de la première PDS dosage hormonal prélevée lors de mon premier RDV). On programma les RDV en génétique et avec le psychologue. Avec beaucoup de chance, on réussi à caser tout ses RDV sur une même matinée qui allait de ce fait être bien chargée!

Deux semaines plus tard, j'arrivais pour éffectuer ma matinée marathon. Je me présentais donc à nouveau au service PMA et ensuite on m'envoya rencontrer la généticienne.

 Rendez-vous avec la généticienne

Lors de ce RDV avec la généticienne, on créa  mon arbre généalogique complet (dates de naissances de mes proches, décès survenus et leurs causes.. Maladies, handicaps ou interventions médicales pratiqués sur mes proches et moi-même...). Puis elle pris mes caractéristiques physiques qu'elle nota (couleur de cheveux, couleur des yeux, carnation de peau, corpulence...) afin que les ovocytes soient donnés à une femme étant proche de mes caractéristiques physiques.

A la fin de ce RDV, elle me fit une ordonnance pour pratiquer mon caryotype (prise de sang) qui fût éffectué tout de suite après le RDV. Ensuite, je filais rencontrer la psychologue.

Rendez-vous avec la psychologue

Ce RDV se passa très bien. J'expliquais donc à celle-ci mes motivations qui entrainaient mon geste, comment je voyais mon don et comment j'envisageais "l'après don".

A la suite de ce RDV, ma matinée s'achevait et je retournais à mon domicile. Désormais, je devais patienter jusqu'à la commission d'examen qui validerait (ou pas) mon dossier pour pouvoir entamer la seconde phase du don d'ovocytes. Serait évalué notamment durant cette commission: Mes conditions physiques, ma santé générale, mes bilans hormonaux, le résultat de mon caryotype (il faut compter environ 3 semaines pour obtenir le résultat d'un caryotype), le rapport de la généticienne, le rapport de la psychologue...

Cette attente fût donc assez longue et stressante. Les donneuses ayant pour interdiction (normalement) d'appeler le CECOS ou service PMA (préservation de l'anonymat, règle  primordiale dans le parcours don d'ovocytes en France). J'attendais donc l'appel du service PMA pour connaître enfin la suite de mon don. Si tout allait s'arréter là ou bien, si je pourrais aller au bout de mon projet et de mon engagement personnel.

Ce coup de fil fini par arriver, après plusieurs longues semaines d'attente.

La commission avait validé mon dossier, nous allions pouvoir programmer la seconde phase du don: La phase active.

 Lancement du protocole DO

Je rencontrais à nouveau la sage-femme qui m'avait reçu la première fois. Ce jour là un gros packtage était sur son bureau. Il s'agissait de mon traitement de stimulation ovarienne.

Très impressionnée au départ par tout ça, je découvrais avec un peu de craintes ce qu'il contenait. On m'expliqua que si je le souhaitais, je pouvais faire appel à une infirmière qui viendrait me faire quotidiennement mes piqûres sur la durée du traitement.

Finalement, je fît mes piqûres moi-même, ce qui ne me posa aucun soucis. Ce n'était absolument pas douloureux. Au fur et à mesure de l'avancée du traitement, je constatais très peu d'effets secondaires. Je pouvais uniquement noter quelques bouffées de chaleur, un ventre plus gonflé (car se chargeant en ovocytes), avec une libido un peu plus importante dû au traitement.

Le traitement contenait du Ménopur (100UI/jour), un solvant à mélanger, une contraception injectable. La durée réelle du traitement fût d'environ 20 jours.

A partir de la seconde semaine de traitement, je devais me rendre régulièrement au centre PMA afin qu'une échographie soit éffectuée et un bilan hormonal. Ceci dans le but d'éviter une hyperstimulation ovarienne qui pouvait être dangereuse. Ses RDV avaient lieu toutes les 48h à 9h du matin (afin d'avoir les résultats d'analyses en début d'après-midi et qu'ainsi si besoin, on m'appelle au téléphone pour réajuster le traitement et les dosages).

A la fin du traitement, je commençais à faire une petite phlébite engendrée par le traitement de stimulation ovarienne qu'on avait tenté de pousser encore un petit peu. Du coup, on décida de stopper la stimulation ovarienne et de programmer le déclenchement de l'ovulation.

Je fit ma piqûre de déclencheur d'ovulation à 21h chez moi. 48h après nous programmions la ponction ovarienne.

La ponction ovarienne

Ce jour là était rempli d'émotions pour moi. Il s'agissait de l'aboutissement de ce parcours éffectué sur plusieurs semaines. Ses multiples RDV, ses équipes rencontrées et appréciées car j'avais été tellement choyée en PMA en tant que donneuse d'ovocytes... Mon rêve qui était d'aider des couples à devenir parents allait enfin aboutir. Dans 48h après ma ponction, une femme allait recevoir mes ovocytes ayant été fécondé par son mari. Bien sûr, je ne saurais jamais quel serait le devenir de mes ovocytes, si une grossesse aurait bel et bien abouti suite à mon don, je ne connaitrais jamais le couple qui aurait bénéficier de mon don. Je savais qu'en parrallèle de mon traitement de stimulation ovarienne, une femme avait elle aussi, de son côté, reçu un traitement pour pouvoir recevoir mes ovocytes et être dans les meilleures conditions pour que le don fonctionne. Un peu de pression du coup de mon côté, la peur de ne pas être à la hauteur et de ne pas "produire" assez d'ovocytes pour eux. Une grande émotion en pensant à cette femme inconnue qui devait elle aussi être pleine d'espoir et stressée...

 Le déroulement de ma ponction ovarienne

Je suis arrivée pour les admissions.

Puis ensuite, ils m'ont fait entrer Porte X du bâtiment X, étage X, bloc opératoire.

Là, ils m'ont attribué ma chambre où un couple était déjà à l'intérieur en attente d'une ponction aussi.

Toutes les deux, nous passions dans les premières, j'étais programmé à 9h.

Donc on me dirige ensuite vers les douches, afin que je me lave à la bétadine et que je sois dans les conditions d'entrée au bloc opératoire. Je me lave donc et m'habille avec les vêtements jetables qu'ils m'ont fourni.

Je retourne dans ma chambre, les douches étant à l'extérieur des chambres.

Les infirmières arrivent, nous questionnent, vérifient que nous sommes bien en condition pour rentrer au bloc, prennent nos constantes et s'en vont.

Ma coloc' de chambre passera avant moi.

Ensuite, ça y est, le brancard arrive dans ma chambre: C'est mon tour!!!

En chemin, je commence a avoir un peu d'appréhension mais je sais que je suis entre de bonnes mains et en plus, je suis de super bonne humeur, on rigole et tout...

Les portes automatiques du bloc s'ouvrent derrière ma tête, une pièce lumineuse avec un poste gynécologique m'attends.

D'un coup j'entends de partout des voix "Bonjour Madame, Bonjour Madame, Bonjour Madame;.." Ben y'a du monde avec moi dis donc! On va se faire une boum!

- "C'est une FIV Madame?"
- "Non, un don d'ovocytes."
- "Formidable!!! Alors on y va! "

Et voila, on m'installe, on me perfusionne, l'anesthésiste est là dernière ma tête et me dit "Je vous sert une première coupette de champ' parce que vous êtes sympa" Et HOP ça tourne! Cà y est, l'analgésie commence...

Il me dit "Je vais voir comment vous réagissez à la douleur, si vous souffrez trop, j'hésite pas, je vous endort complétement..."

La ponction commence... Je ressens comme des longues piqûres intérieures, ça me fait un peu "sursauté", du coup, Allez, seconde coupette de Champ', une seconde analgésie m'est lancée...

On rigole, on parle de nos enfants, de nos accouchements, du bonheur qu'ils nous apportent... On passe un super moment tous ensemble et voila. LA PONCTION EST FINIE!

Je repasse sur le brancard mis à ma gauche, et HOP je pars en salle de réveil durant 45 min. La ponction qui aurait du se faire à la base sous anesthésie générale aura été effectuée sous analgésie en fait, aucun saignements, tout s'est déroulé parfaitement.

En salle de réveil, je ressens cependant une grande fatigue soudaine... J'ai dormi presque 7h ensuite... Échelonnée de plusieurs réveils pour prendre mon pétit dej' amené à 11h dans ma chambre, puis le repas, donné à 13h.

A 15h, on m'autorise à partir seulement si je suis accompagnée. Mon mari vient me chercher.

Avant de partir, avec un peu de nostalgie sur ce parcours, je décide de passer en PMA histoire de leur rendre le reste de mes traitements et les saluer une dernière fois.

Ensuite, on part tout les deux, bras dessus dessous, laissant derrière nous l'hôpital qui désormais n'a plus aucun secret pour moi avec ses multiples bâtiments...


Ce que je retiens de mon parcours

Une aventure unique. Je l'ai parfaitement bien vécu et j'aimerais faire un second don avant l'âge fatidique des 36 ans. Une aventure humaine, rempli d'émotions car le jour de ma ponction, j'avais le coeur submergé d'émotions et des larmes de bonheur ont coulé. L'aboutissement d'un parcours. Une solidarité entre femmes ayant enfanté et des femmes révant de pouvoir un jour le faire, tout ça sans se connaitre. Simplement en s'imagineant la joie de l'autre...

Mon espoir désormais: Que mon don ait pu contenter les 3 couples qui devaient bénéficier de celui-ci.

 

 

 

 

 

 


6 votes. Moyenne 4.50 sur 5.

Date de dernière mise à jour : 06/11/2013

NOTRE SITE N'ACCEUILLE AUCUNE FORME DE PUBLICITE* (Pour en savoir plus: cliquez-ici)

- N°SIRET:530 399 906 00029 - APE: 9499Z - R.N.A: W942003789 - Publié au JO le 15 Janvier 2011  @ Copyright 2011 - Logos et textes appartenants à l'association 9 mois en moi

Coordonnées du Siège Social: 9 MOIS EN MOI - 13, Bis rue Clément Vienot - 94300 VINCENNES - Email: association.9moisenmoi@gmail.com - Tel:06 60 37 57 43


Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site